Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : de Livlic Ateliers dit LivA et de la compagnie des Icks
  • de Livlic Ateliers dit LivA et de la compagnie des Icks
  • : 01 75 51 06 45 / 06 89 80 61 23
  • Contact
  • Portail web

Rechercher

Catégories

13 juillet 2009 1 13 /07 /juillet /2009 10:41

Suite à la réception de l’avis d’acompte, concernant les taxes sur la valeur ajoutée et taxes assimilées, plus connu sous le nom de TVA. Nous nous sommes rendu au centre du service des impôts, pour de plus amples informations. Car nous ne pensions pas être assujetti à La TVA.

Nous sommes déclaré au réel simplifié. Avec Impôt sur les sociétés.

Et nous pensions que tant qu'on ne dépasse pas les 27000€ (32000€ maintenant je crois) de CA (Chiffre d'Affaire) cela était automatique au moins en création, puisqu'il n'y a pas de passé sur lesquel se fixé.

Nous ne récupéront pas, et ne facturons pas la TVA.

 

Pour être sûr de ce que nous faisons, et de comment remplir correctement ce papier, nous sommes passé au centre des impôts :

Apparemment nous avons fait une erreur ou oublier de cocher une case, au moment de la création. On s’en est aperçut à tant. Après conseil de la permanance surt place, il nous faut juste faire un courrier à notre conseillère des impôts pour rectifier cela.

 

Nous restons donc au

- Régime simplifié (juste un bilan des frais réel en fin d’année)

- Impôt sur les sociétés sur les bénéfices.

- Et enfin, en franchise de base pour la TVA



Heureusement Le service des impôt est compétent, et nous ont tout de suite reçut, répondu et régler nos doutes. Cela pourrait être évident, et qu’ils sont formés pour ça.
Oui mais c'est pas le cas de toute les administrations :


Jérôme étant maintenant au chômage, et inscrit au pôle emploie, il avait une convocation obligatoire, qui devait traiter de la création d'entreprise. Mais sur les 8 personnes présentes (des 15 convoqués), ça n’a pas profiter à grand monde. Car la pauvre conseillère en connaissait moins que les gens venu pourtant pour apprendre. Et à toute question, elle répondait qu’elle n’était pas formée pour tout ce qui est administratif.

Ce que je trouve un comble, car quand on crée une entreprise c’est quand même bien l’administratif qui semble être un souci majeur et les premier questionnement.

Finalement au bout de 30 minutes (alors que c’était prévu d’une durée de 3h), elle a proposé aux personnes ayant déjà monté leur entreprise ou en phase d’être fait (5 sur le 8 présent), ils pouvaient partir.

 

Je me dis, que moi j’ai vraiment eu beaucoup de chance d’être inscrit à l’anpe du spectacle, seule anpe qui d’ailleurs m’a réellement donné les réponses à mes questions. Et encore plus eu de la chance de croiser le chemin de Yves Klein, sans qui je n’aurai sans doute pas eu tout les éléments pour construire mon projet.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires